Vous souhaitez développer votre activité en tant qu’indépendant. Vous vous posez des questions quant au statut à employer. Vous hésitez peut être entre celui de l’auto-entreprise et celui du portage salarial. Vous êtes peut être auto-entrepreneur et vous commencez à plafonner en termes de chiffres d’affaires.

Vous souhaitez développer votre activité en tant qu’indépendant. Vous vous posez des questions quant au statut à employer. Vous hésitez peut être entre celui de l’auto-entreprise et celui du portage salarial. Vous êtes peut être auto-entrepreneur et vous commencez à plafonner en termes de chiffres d’affaires.

Simples et efficaces, découvrez les conseils du Portage Idéal.

L’auto-entreprise.

Le régime de l’auto-entrepreneur (appelé maintenant micro-entrepreneur) est relativement récent en France. Instauré en 2008 sous le quinquennat de M. Sarkozy et du gouvernement de M. Fillon, ce régime a pour objet de permettre un meilleur accès à la libre entreprise et de pouvoir démarrer en douceur son activité. Sans avoir à créer une structure lourde en obligations administratives comme une EURL. Régime désavoué par la suite par le premier, et qualifié de « caillou dans la chaussure », notamment pour des raisons de concurrence avec les professions de l’artisanat.

Il s’agit d’un régime simple. Nous avons de notre côté salué ce dispositif car il permet de pouvoir se lancer dans la vie entrepreneuriale tout en étant étudiant, au chômage ou salarié.

Cependant, certaines choses doivent être prises en compte. Voyons maintenant les avantages et les inconvénients de ce régime.

Avantages de l’auto-entreprise

1/ Vous êtes sous régime micro-social, vos charges sociales sont donc proportionnelles à votre CA.
2/ Légèreté administrative. Aucune obligation comptable stricte.
3/ Vos clients ne paient pas de TVA (à hauteur du plafond que nous verrons ci-dessous). Cela permet un avantage concurrentiel et vos clients disposent d’un cash-flow additionnel.

Ce régime présente un intérêt pour toute personne qui souhaite se lancer et démarrer une première activité. Voyons maintenant les inconvénients.

Inconvénients de la micro-entreprise

1/ Vous ne pouvez pas déduire la TVA sur les achats dédiés à votre activité (ordinateur, déplacements).
2/ En cas d’inactivité, comme tout entrepreneur, vous n’avez droit à aucune prestation de la part de Pôle Emploi.
3/ Les plafonds de CA. C’est là où le bât blesse. Si votre facturation décolle, vous allez devoir changer de statut. Il existe 2 types de plafonds.

Le premier est celui de la franchise de TVA et est fixé à 82.800€ pour l’achat-vente et de 33.200€ pour les prestations de service. Quand l’auto-entrepreneur dépasse ces montants, il ne peut plus bénéficier de cette franchise et doit facturer TTC.

Le second plafond est dit « plafond du statut auto-entrepreneur ». Il est de 170.000€ pour l’achat-vente et de 70.000€ pour les prestations de service.

4/ Le prorata temporis. Les plafonds indiqués ci-dessus concernent une année civile complète. Par exemple si vous démarrez votre activité au 1er juillet, le plafond de votre CA est déjà divisé par 2.

Le régime de l’auto-entrepreneur est intéressant mais appelle à une certaine vigilance.

Le portage salarial

Le portage salarial allie liberté d’initiative et confort du statut de salarié.

Avantages du portage

Vous ne prenez aucun risque.

1/ Aucune obligation administrative et comptable. Vous êtes salarié. Nous envoyons une facture en fin de mois à votre client et vous vous dédiez à 100% à votre activité. Votre travail est payé en temps réel suite au règlement de votre client. Une société de portage salarial se charge de tout l’administratif.
2/ En cas d’inactivité, vous avez accès à la couverture sociale de Pôle Emploi.
3/ Vous cotisez pour votre retraite et vous disposez de l’obligatoire mutuelle.
4/ Salarié ? Mais libre. Libre, d’accepter les missions qui vous intéressent et de refuser celles qui ont peu de sens pour vous.

Inconvénients du portage

En premier lieu, les charges sociales inhérentes à votre salaire sont importantes. Près de 50% de votre facturation sera reversé à Bercy. Le statut est avantageux car ne suppose aucune prise de tête administrative mais vous allez y laisser votre chemise. Nous verrons plus bas comment réduire le montant de ces charges sociales.

Le cumul auto-entreprise et portage salarial

Comme le précise le Code du Travail, il est tout à fait possible de cumuler les deux activités. Il s’agit d’une option prisée d’un certain nombre de travailleurs freelance. Certains commencent l’année civile en facturant en tant qu’auto-entrepreneur et lorsque le montant de leur CA avoisine le plafond, c’est une société de portage salarial qui prend le relai. D’autres jonglent entre les deux régimes en fonction de la durée de leurs missions ou du type de client. Certaines entreprises de taille importante préfèrent en effet collaborer avec des professionnels en portage salarial.

Comment réduire les charges du portage salarial ?

Pensez « out of the box » ! Vous avez de l’initiative ? Nous aussi. Et nous avons quelque chose pour vous.

Notre solution de portage salarial est unique et fiable. Nos clients sont 100% satisfaits.

Nous sommes à même de vous aider à obtenir jusqu’à 88% de votre facturation mensuelle.

Comment est-ce possible ?

Découvrez comment le portage salarial à temps partagé peut vous aider. Découvrez nos packs de portage salarial.